Contact Information

rivera Ap #867-859
, Abidajn Cote d'ivoire

disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Appelez maintenant.


« Vous avez une femme ? Comment s’appelle-t-elle ? Et combien a-t-elle d’enfants ? » Les yeux rivés sur sa tablette, Papa Gorgui Dieme enchaîne les questions avec application. Vêtu de son gilet « Je suis recensé(e), je compte ! », l’étudiant fait partie des 32 000 agents recrutés par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) pour sillonner les 557 communes du Sénégal du 15 mai et au 14 juin dans le cadre du recensement de la population. Il n’y en avait pas eu depuis 2013.

Une population qui explose

En face de lui, Amadou Ndiaye répond avec sérieux. Né en 1965 dans cette maison de la Médina, au centre de Dakar, il a vu la démographie de ce quartier populaire de près de 80 000 habitants « exploser, au rythme de celle du Sénégal ». Ce recensement, explique-t-il, était nécessaire. « Ici, la population s’est densifiée plus vite que les aménagements, c’est pourquoi il est important que l’État ait des données précises pour construire des infrastructures qui répondent aux évolutions », reprend-il.

Share:

administrator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *